Cartes de précipitations extrêmes en Suisse

 

goutte

Sur la base du modèle PMP développé sous la conduite de J.-A. Hertig, le bureau H&L a développé une méthodologie pour l'établissement et la validation de cartes de précipitations extrêmes sur la Suisse. L'objectif est ici d'établir des cartes PMP pouvant être utilisées pour la modélisation des crues maximales probables (PMF).

Ces cartes ont été développées dans le cadre des travaux de recherche liés au document «Sécurité des ouvrages d'accumulation : Documentation de base relative à la vérification de la sécurité en cas de crue» établi par l’Office fédéral de l'Energie . Ce document fait suite aux directives " Protection contre les crues des cours d'eau" (2001) et "Sécurité des ouvrages d'accumulation" ( 2002) publiées par l'OFEG (Office fédéral des eaux et de la géologie).

Pour couvrir tous les cas possibles dans les cartes PMP, la plus grande valeur des précipitations a été recherchée en combinant plusieurs événements de courte durée (3 heures) et des événements de précipitations intermittentes de plus longue durée.

Ces cartes sont basées sur une topographie avec une résolution horizontale de 2 km ; le modèle peut calculer des valeurs de précipitations calculées pour pluieurs durées (3, 6, 9, 12 et 24 heures) et différentes situations météorologiques.

carte_pmp

Précipitations extrêmes (PMP) en Suisse, au sol en mm/h, durée : 24h (extrait) - © OFEG et EPFL−EFLUM−H&L

Validation des cartes

Le modèle numérique a été validé sur la base des mesures de 300 stations pluviométriques et météorologiques suisses faites entre 1901 et 1970.

Les valeurs des PMP calculées par le modèle ont été extraites aux points des stations pluviométriques ou météorologiques, de manière à pouvoir les comparer avec les hauteurs d’eau extrapolées pour un temps de retour de 500 ans à partir des mesures in situ. Par période de retour, on entend la durée pendant laquelle un événement d’une certaine grandeur se produit ou est dépassé en moyenne une fois.

La représentativité est très bonne, l’ensemble des caractéristiques des précipitations en Suisse est reproduit. Ces simulations ont permis de mettre en évidence les paramètres maximisant et leurs importances relatives ; la stabilité de l’atmosphère se révèle être le paramètre le plus sensible pour un secteur de vent donné.

Dans un futur proche, le défi H&L est de réaliser ces mêmes calculs pour un domaine plus fin (1 km) afin d'affiner encore les résultats en prenant mieux en compte les particularités de la topographie locale.


Retour à la page Précipitations & Crues Vos contacts H&L : J.-A. Hertig, J.M Fallot
cartesVoir aussi les pages PMP et PMF


Home - Compétences - Méthodes - Collaborateurs - Publications - Réalisations
A propos de - Contactez-nous - Sitemap - Partenaires - Sites favoris - Page précédente -

Dernière mise à jour : 21.02.2014
Copyright 1999 Hertig-Lador